L'info (im)pertinente

Virginie Hilssone : « Le terme de ‘miss météo’ est très agaçant ! »

Par  | 
Partagez !

Une petite clarification. C’est ce qu’a fait Virginie Hilssone, journaliste et présentatrice météo sur France Télévisions et BFM TV. La jeune femme qui est aussi co-animatrice de la matinale sur la radio Mouv’ postait sur sa page Facebook un message pour démonter les idées reçues sur le travail des présentatrices météo en juillet dernier.

Un qualitatif « très réducteur »

“Beaucoup pensent que nous récupérons les bulletins déjà préparés et que notre travail consiste juste en la ‘présentation’ (…). Je ne suis pas vraiment fan du qualificatif ‘miss météo’ que je trouve très réducteur”, rappelait-elle.

Parfois considérées comme des plantes vertes ou des potiches, les présentatrices météo semblent parfois faire les frais de l’héritage des “speakerines”, ces figures du petit écran auparavant chargées d’annoncer les programmes. Cependant, elles prennent rarement la parole à propos de leur métier.

Les retombées ont été positives”, explique Virginie Hilssone. La journaliste a accepté de répondre à cinq questions des Intelloes.

Les Intelloes : Pourquoi as-tu ressenti le besoin de poster ce message ?

Virginie Hilssone : Il y a un boulot dingue derrière mon métier, qui fait l’objet de nombreuses idées reçues. Les gens n’en ont pas conscience. Quand je reçois des messages qui me demandent qui écrit mes textes, ça me rend folle ! Je me suis sentie obligée de clarifier la situation.

Dans ton post Facebook, tu expliques que tu apprécies peu le terme “miss météo”…

Tout à fait. Cette expression a été popularisé par la chaîne Canal +, mais présenter la météo est souvent un tremplin pour les jeunes femmes qui passaient au Grand Journal. L’expression est rentrée dans les moeurs et l’on a oublié qu’à l’origine, c’est un vrai métier.

De plus, pourquoi appelle-t-on les hommes du métier des présentateurs météo, quand les femmes sont qualifiées de “miss météo” ? Ce terme sexiste est très agaçant, il renvoie directement au physique des femmes.

En quoi consiste ton métier, exactement ?

Présenter la météo nécessite des recherches minutieuses, et un gros travail de rédaction au préalable.

Les présentatrices et présentateurs météo travaillent en collaboration avec des météorologues pour construire leurs bulletins. Ils sélectionnent leurs vidéos et infographies, et les informations complémentaires à transmettre au public. C’est pourquoi je suis journaliste avant d’être présentatrice.

Sans oublier le travail de présentation qui est aussi un vrai exercice sportif, sans prompteur, et avec fond vert.

Les gens passent beaucoup de temps à regarder le look des présentatrices…

Je reçois beaucoup de messages sur mes réseaux qui commentent mes tenues et ma coiffure. J’ai l’impression qu’au bout d’un moment, on n’écoute plus vraiment ce que je dis.

Du coup, j’essaie de faire en sortes que mes vêtements ne soient pas le centre d’attention ! (rires.)

Virginie Hilssone

Virginie Hilssone

La tendance est-elle en train de changer ?

Ces dernières années, la profession a pris de l’importance car la météo prend de plus en plus de place dans l’actualité.

Les présentatrices et présentateurs sont souvent sollicités dans les duplex, reportages, et sur les plateaux. De plus, il est nécessaire d’expliquer au public les bouleversements climatiques.

Cela donne de la légitimité à notre travail, qui est de plus en plus reconnu.

 

Propos recueillis par Ann-Laure Bourgeois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez !
Réduire