L'info (im)pertinente

Sélection littéraire de novembre: l’amour, toujours

Par  | 
Partagez !

 

En novembre, Les Intelloes ont sélectionné pour vous deux livres qui parlent d’amour. Virtuellement épistolaire ou ravageuse, ces deux idylles sont avant tout modernes. 

AMOURS SOLITAIRES de Morgane Ortin 

Couverture du livre "Amours solitaires" écrit par une femme libre

© Albin Michel 

 

Au 21ème, siècle de la modernité, des échanges de SMS et chats Tinder, l’heure ne serait plus à la romance ?

Amours solitaires tend à illustrer le contraire. Plus de 270 contributeurs ont participé anonymement à l’élaboration de cet ouvrage. Leurs échanges sont rassemblés sur un compte Instagram suivi par près de 255 000 personnes .

Ce roman nous rend nostalgiques de ne plus écrire ou recevoir des longues lettres d’amour. On en vient à regretter de ne plus tomber amoureux, ou de devoir feindre l’indifférence par peur d’être blessé. 

A l’heure où il est clair qu’un simple «  je t’aime » effraie, que les mots «  tu me plais » font fuir, c’est un hymne, une ode poétique à l’amour que ce recueil fournit ici. On en sort revigoré et inspiré. Qu’il soit ravageur, qu’il nous fasse grandir, ou nous bouleverse, l’amour apparaît ici comme une source universelle de passions et d’émotions.

En résumé, Amours solitaires est une incantation à aimer, être aimé et le clamer.

Amours solitaires de Morgane Ortin, éditions Albin Michel, paru en octobre 2018, 14 euros.  

 


 

CA RACONTE SARAH de Pauline Delabroy-Allard

© Les Editions de minuit 

 

C’est l’histoire d’une belle amitié soudaine qui se transforme en une véritable histoire d’amour entre deux femmes. Cette histoire loin d’être anodine a tout de la passion, de la déraison. Décrite avec beauté et subtilité, elle touche au plus profond de l’être.

Tout semble sourire aux deux femmes. Ce qui les unit est si fort que c’en devient presque destructeur. Mais un accident de la vie survient. Cette épreuve interrompt brutalement leur bonheur initial.

La narratrice tente de se souvenir de cette Sarah, laquelle a surgi si brutalement dans sa vie.  Cet être a investi son existence dans les moindres recoins. Elle veut se remémorer ce qui s’est véritablement passé dans cette chambre de la rue des Lilas. Grâce à l’écriture au présent et au je, nous voici transportés.

À tout juste 30 ans, l’auteure adopte un style sobre, des phrases courtes, un rythme percutant. Pauline Delabroy-Allard a repris un manuscrit mis de côté, se disant que pour cet anniversaire, elle se doit de faire quelque chose de grand. Elle rallonge son texte, envoie une vingtaine de copies. Une semaine plus tard, trois réponses de maisons d’édition. Jackpot : son premier roman est publié. 

Ca raconte Sarah est un véritable diamant brut qui a concouru au Goncourt des Lycéens et au Prix Médicis.

Ca raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard, Les éditions de minuit, paru en septembre 2018, 192 pages, 15 euros. 

 

Hélène RAMBAUD 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez !
Réduire