L'info (im)pertinente

Phtalates, vertus de la semence et légende urbaine : bye, bye la politique dans la revue de presse du mois d’avril

Par  | 
Partagez !

Citoyennes, Citoyens,

En ces temps présidentiels étourdissants, à l’heure où notre fil d’actualité ressasse sans fin les débâcles de cet entre-deux tours, les occasions de changer d’ère sont soudain devenues rares. C’est pourquoi pour cette revue de presse du mois d’avril, après tout ce bordel et avant celui qui s’annonce, nous avons décidé de vous laisser souffler un peu.

Parce que l’actualité n’est pas uniquement politique, nous en faisons ici un second tour, ratissant plus large pour espérer faire voir ce que la diversité apporte de nécessaire à l’équilibre. Loin, très loin d’une campagne qui n’a rien du havre de paix auquel on aspire.

Parlons donc d’autres choses.

Si vous avez suivi nos conseils, vous avez sans doute regardé le documentaire choc « Tampon, notre ennemi intime », d’Audrey Gloagen (ici en interview video pour Brut.), assez effrayant pour . Cependant que vous l’ayez vu ou non, vous n’avez très certainement pas échappé à sa très large médiatisation. En plus du mérite d’avoir lancé le débat, celle-ci a aussi permis l’émergence d’un grand nombre d’articles connexes parus ce mois-ci.

Syndrome du choc toxique, endométriose, fausses couches… Ces phénomènes effrayants en forte augmentation ces dernières années pourraient être directement liés à l’utilisation des tampons. En cause : leur mystérieuse composition, dont le détail ne figure sur aucun emballage.

Là où ça fait vraiment mal, c’est que rien n’oblige les sociétés qui les produisent à en faire le compte-rendu. Pire, on apprenait dans cet article de Libé que la Commission européenne « préfère laisser l’encadrement du secteur entre les mains des industriels eux-mêmes » . L’industrie élabore ainsi son propre code de bonne conduite et ne semble étrangement pas très pressée de jouer la transparence.

Dans cette interview pour Le Monde, l’eurodéputée Michel Rivasi pointe du doigt ce « laxisme » de la Commission et qualifie sa réponse au problème de « total manque de respect » . Convaincue, elle soumet également 2 solutions potentielles afin de faire avancer les choses.

Le secret qui entoure la composition des tampons n’est pas le seul scandale auquel ce produit d’usage quotidien doit faire face. Au Royaume-Uni, c’est la fameuse « taxe tampon » qui a fait la Une. Le 3 avril, cet article du HuffPost (relayant une info du Guardian) révélait que 2% de cette taxe britannique avait servi à financer un groupe anti-avortement…à hauteur de 250 000 livres.

Las de tant de désillusions, c’est avec une attention toute particulière que nous avons lu cet article d’Elise Thiébaut (auteure du génial Ceci est mon sang, Editions La Découverte). Publié sur le site 7×7, il liste les 7 alternatives existantes aux tampons hygiéniques.

Sachez donc qu’au-delà des protections 100% bio, réutilisables et autres éponges ou cup menstruelles existe une option encore plus naturelle : écouter son corps. Ainsi avons-nous découvert le flux instinctif libre.

« Cette façon de vivre ses règles sans aucune protection » est une méthode qui disons-le, demande un peu d’entraînement, comme le détaille cet article publié sur le site Madmoizelle. Mais au vu des phtalates tous azimuts et des déboires sanglants que nous promettent certaines autres alternatives, on finit par se dire qu’il vaut peut-être mieux tenter le tout pour le tout. Reconnaître une bonne fois pour toutes que nous sommes capables de tout.

Notre périnée, un jour, nous le rendra très certainement.

Du moins on l’espère, bordel.

 

LÉGENDE URBAINE, LIBRE PILULE ET ABORDAGE  : LE RESTE DE L’ACTU EN CE MOIS D’AVRIL

#Je suis une légende

Vraiment désolées d’avoir à vous l’annoncer tant nous aussi, nous aurions juré le contraire. Eh bien non, les meufs : VOS RÈGLES NE SE SYNCHRONISENT PAS SUR CELLES DE VOS COPINES (ni mêmes sur celles de vos sœurs ou cousines, cherchez pas).

Oui, littéralement, un mythe s’effondre. Recueillez-vous donc.

À lire sur le site de Madame.lefigaro.fr

Faut arrêter de déconner

On en a toutes ras la casquette de payer des consultations pour de simples renouvellements de pilule. Le bon côté du truc en revanche, c’est que le Planning familial, le Collectif des pharmaciens, ainsi qu’un grand nombre de professionnels de santé et d’associations féministes vont complètement dans notre sens.

Ils ont publié ce 18 avril « une lettre ouverte pour demander la mise sur le marché d’une pilule contraceptive sans ordonnance ». Cet appel intitulé Libérez ma pilule est accompagné d’une pétition et s’adresse aux laboratoires pharmaceutiques. Une démarche qui ne concerne pour le moment que les pilules progestatives.

Pour lire l’interview de Caroline Rebhi, co-présidente du Planning familial et signataire de cette lettre, c’est ici sur Franceinfo.fr

Pour avoir une meilleure explications de la part des professionnels qui y sont favorables, mieux comprendre en quoi cela englobe une problématique ô combien plus vaste, lisez cet excellent article sur Buzzfeed.fr

Gynéco à taux zéro

« Dans certains départements comme les Ardennes, la Nièvre ou le Cher, tous les cabinets de gynécologie ont fermé. Et avec une majorité de médecins dont l’âge dépasse les 60 ans, d’ici quelques années, la gynécologie médicale aura totalement disparu en France. »

Une enquête qui n’arrange décidément pas nos affaires.

À lire sur le site de Cheekmagazine.fr

Un bateau qui fait mouche

Après l’Irlande, le Maroc, la Pologne, le Portugal, l’Espagne et l’Amérique latine, « le voilier de Woman On Waves a accosté au Mexique et propose des avortements gratuits dans un pays où la législation est restrictive. »

Pour rester dans la légalité, « les membres de l’association recueillent les femmes désireuses d’avorter et les emmènent dans les eaux internationales, où un examen et l’avortement sont réalisés. »

Brillante initiative.

A lire sur le site Pourquoidocteur.fr

DU SEXE

« Vertus du sperme, ce qu’on veut nous faire avaler »

Alors comme ça le sperme empêcherait de tomber malade ? Il se dit aussi de lui « qu’il ferait maigrir, donnerait la pêche, préviendrait du cancer du sein et rendrait plus heureuse » . Enfin, qui n’a jamais entendu dire une seule fois qu’il était anti-âge ou hyper hydratant ?

Un petit conseil : avant de vous tartiner le visage de semence ou de la mélanger à votre smoothie du matin (comme certaines, apparemment), il serait judicieux de lire cette enquête. Parmi ce qu’on y apprend : la rumeur selon laquelle le sperme retarderait le vieillissement a été avérée, c’est vrai…

…suite à des tests effectués sur des mouches en laboratoire…

À lire sur le site de l’Express

La politique autrement

« 23% des électrices de Marine Le Pen ont déjà reçu une biffle au cours de leur vie, contre une moyenne de 19% des femmes en général » . NÉON a épluché la dernière enquête Ifop/Wyylde sur l’influence des opinions politiques sur la vie de couple et la vie sexuelle des français.

À lire sur le site Neonmag.fr

Levé de voile sur l’anorgasmie #2

On vous en parlait dans la revue de presse du mois dernier. On apprend ici grâce à des témoignages que l’anorgasmie (à ne donc pas confondre avec la frigidité) est avant tout une tare…aux yeux des autres.

Et si l’anorgasmie se fait si discrète, c’est parce que cette sempiternelle « injonction de l’orgasme » empêche celles qui le voudraient d’évoquer le sujet. « Le problème n’est donc pas l’absence d’orgasme en lui-même, mais plutôt comment il est perçu par leur entourage et par la société » .  Il est aussi question, parfois, de simulation, de non-dits, ou de peur d’être anormale.

15% des femmes seraient concernées, il était vraiment temps d’en parler.

À lire sur le site Madmoizelle.com

Vagins méritent le respect

Le HuffPost a partagé le 1er avril cette vidéo de son homologue canadien. Grâce à elle, on note que le vagin possède 2 fois plus de terminaisons nerveuses que le pénis…et ce n’est pas là sa seule qualité.

On passera par contre sur la comparaison avec le four auto-nettoyant…

Votre vagin peut faire des choses vraiment incroyables

Votre vagin peut faire des choses incroyables et vous ne le saviez même pas » http://huff.to/2nOeNiO

Publiée par Le HuffPost sur lundi 3 avril 2017

 

 

CG.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez !
Réduire