Le mur des soupirs

Le soupir d’Anna, 29 ans

By  | 

Je sens son excitation sous mes doigts puis entre mes lèvres.

Anna publie son témoignage conjointement avec son partenaire, à lire ici

« Demain tu veux essayer les menottes ? »

Six mots et me voilà les joues en feu, aussi rouges que les menottes en satin qui m’enserreront les poignets 24 heures plus tard.
Le lendemain, le décor est planté : du vin, des bougies, de la musique, et de l’huile de massage. Quelques heures plus tard, je suis en sous-vêtements, étendue sur le lit. J-L verrouille des menottes en satin rouge à mes poignets. Elles sont douces sur ma peau, mais il les serre fermement. C’est excitant!

J’ai froid, j’ai chaud. J’appréhende et je suis impatiente. Il sait que c’est une première pour moi, et comme pour me rassurer, il dépose un doux baiser sur mon front.
J-L devient alors maître du jeu… Mon corps est à la merci de ses lèvres, de sa langue et de ses caresses. Il est tellement doué ! J’ai envie de gémir, tellement c’est bon. Je me tortille, je veux m’accrocher aux draps, de le toucher, de le mordre. Mais je ne peux pas, je suis attachée… et frustrée. C’est alors que je comprends le vrai sens du mot domination et j’adore ça!
Je découvre cependant que mes mains attachées ne sont pas inutiles. Ma bouche non plus d’ailleurs. Je sens son excitation sous mes doigts puis entre mes lèvres… mais seulement quand il le décide.
Je reste attachée un long moment, après les préliminaires, le jeu continue jusqu’à ce que je l’attache et que je devienne maîtresse du jeu à mon tour. J’ai bien envie de me venger, de le frustrer, de le dominer mais je manque encore de confiance en moi pour mettre mes projets à exécution. J’aime tellement sentir ses mains sur mon corps… Je finis par le détacher.

La vengeance sera pour la prochaine fois.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *