L'info (im)pertinente

Journée des filles: règles, mariages forcés et filles du calvaire

Par  | 
Partagez !
La  journée internationale de la fille s’achève. Cette initiative lancée par l’ONG Plan international et mise en place par l’ONU célèbre sa 5e édition ce mardi 11 octobre. Les Intelloes ont fait un petit tour d’horizon sur le sujet.
  • Mariages forcés : Une fille de moins de 15 ans est mariée toutes les 7 secondes dans le monde

Selon un rapport de l’ONG Save the children, paru le 11 octobre, une fille de moins de 15 ans est mariée toutes les 7 secondes dans le monde. Des fillettes de 10 ans sont ainsi unies à des hommes dans des pays comme l’Afghanistan, le Yémen, l’Inde et la Somalie.

Les filles qui sont mariées trop tôt ne peuvent pas aller à l’école, explique l’organisation. Elles sont également plus susceptibles d’être victimes de violence domestique, d’abus ou de viols. L’ONG a établi un classement des pays qui affichent des taux de mariages précoces plus ou moins élevés. Parmi les derniers sont recensés le Niger, le Tchad, la République Centrafricaine, le Mali, ou encore la Somalie. La Suède, la Norvège, les Pays-Bas et la Belgique sont en tête du classement.

Le rapport et son résumé sont disponibles ici.

  • Le métro « Filles du calvaire » devient « Calvaire des filles » jusqu’à… ce soir 

A Paris, la place du métro « Filles du calvaire » est devenue « Calvaire des filles » à l’occasion de la Journée internationale de la fille le 11 octobre.

C’est la ministre des Familles, de l’enfance et des droits des femmes, Laurence Rossignol, qui a inauguré ce matin ce changement, en partenariat avec l’ONG Plan International. Cette initiative vise à dénoncer les mariages et grossesses précoces, et la déscolarisation, peut-on lire sur le compte Twitter de la Ministre. La place est baptisée ainsi jusqu’à mardi soir.

L’adresse : 110, rue Amelot dans le XI arrondissement de Paris.

Pour lire l’article en entier sur Libération, et découvrir pourquoi la station de métro « Filles du calvaire » s’appelle « Filles du calvaire », c’est par ici.

  • Naître fille est déjà un exploit

Une vidéo (en anglais) du Guardian rappelle les défis à relever avant d’arriver à l’égalité filles-garçons.

Le journal britannique souligne que naître fille est déjà un exploit, les avortements concernant plus souvent les bébés de sexe féminin que les garçons dans le monde. Chaque mois, certaines sont aussi considérées comme « intouchables » les jours où elles ont leurs règles . Les jeunes filles âgées de 10 à 14 ans sont également plus susceptibles de contracter le VIH que la gent masculine du même âge.

Cependant, cette journée mérite d’être terminée sur petite touche musicale…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez !
Réduire