L'info (im)pertinente

5 classiques de la littérature féministe à avoir dans sa bibliothèque

Par  | 
Partagez !

En ce début d’année, Les Intelloes ont sélectionné pour vous cinq ouvrages féministes à lire très vite, pour  apprivoiser ce mouvement et trouver l’inspiration auprès d’auteures modernes ou des siècles derniers.

 

"King Kong Théorie" de Virginie Despentes

© éditions Livre de poche

King Kong Théorie de Virginie Despentes

« J’écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camionneuses, les frigides, les mal baisées […] je ne m’excuse de rien, je ne viens pas me plaindre. » Qui ne connaît pas ce célèbre incipit ? Comment parler de King Kong Théorie sans évoquer une admiration immense pour Virginie Despentes ? Cet oeuvre est une perle rare, un manifeste féministe grandiose, un discours fluide, clair et puissant.

La célèbre autrice évoque avec franchise les violences du patriarcat et de la société sur les femmes comme les injonctions à la féminité – « la féminité, c’est la putasserie » -, le viol ou encore la connaissance de la sexualité.

Les combats menés il y a 10 ans sont toujours d’actualité. Aussi, il est nécessaire de continuer à libérer la parole pour se soulager de ces maux. « Le féminisme est une révolution […] une aventure collective, pour les femmes, pour les hommes et pour les autres. »

King Kong Théorie de Virginie Despentes, éditions Livre de Poche, 6 euros 10, sorti le 3 octobre 2007, 160 pages.

 

Deuxième sexe de Simone de Beauvoir

Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir

© éditions Folio

Le Deuxième sexe est une œuvre féministe incontournable. Dans le contexte actuelle d’une réémergence de la lutte pour faire entendre les voix féminines, l’essai est à relire d’urgence. Simone de Beauvoir, à travers un récit en partie autobiographique montre comment la féminité n’est conditionnée que par la société et la culture. Elle cherche, grâce à un travail de recherche, à répondre à cette infinie question : qu’est-ce qu’une femme ? La philosophe aborde plusieurs sujets essentiels, la féminité comme une forme de masculinité mutilée, le sexe biologique et le rôle social imposé aux femmes à cause d’un déterminisme omniprésent depuis des millénaires.

Publié en 1949, ce livre est d’une modernité frappante par les solutions que Simone De Beauvoir aborde pour une libération de la femme, le contrôle des naissances mais aussi l’indépendance économique des femmes par le travail. Un manifeste d’un progressisme fort qui mérite une place dans votre bibliothèque !

Deuxième sexe de Simone de Beauvoir, éditions Folio essais, 21 avril 1986, 10 euros 50, 416 pages.

 

Chère Ijeawele de Chimamanda Ngozi Adichie

Chère Ijeawele, manifeste pour un manifeste féministe de Chimamanda Ngozi Adichie

© éditions Gallimard

« Dis à Chilazum qu’en réalité les femmes n’ont pas besoin qu’on ‘défende leur cause’ ou qu’on les ‘vénère’ ; elles ont juste besoin qu’on les traite en être humain égaux.» Dans une longue lettre, Chimamanda Ngozi Adichie répond à son amie qui vient d’avoir une petite fille. Cette dernière lui demande comment donner une éducation féministe à son enfant dans la société nigériane. L’écrivaine développe sa théorie en quatorze suggestions.

« Savoir cuisiner n’est pas une compétence préinstallée dans le vagin.»  Avec des exemples forts, l’autrice se penche sur les normes sociétales qui invisibilisent les femmes. Cela permet aussi de déconstruire les stéréotypes. Chimamanda Ngozi Adichie décomplexe aussi les femmes (et les hommes) sur la parentalité et sur l’éducation des enfants. Ce manifeste s’adresse et devrait être lu par tous.

Chère Ijeawele, manifeste pour une éducation féministe de Chimamanda Ngozi Adichie, éditions Gallimard, 2 mars 2017, 8 euros 50, 84 pages.

 

 

Beauté Fatale de Mona Chollet

Beauté fatale de Mona Chollet

© éditions la Découverte

Dans cet essai engagé, Mona Chollet décrypte ce qu’elle nomme le « complexe mode-beauté » ainsi que la « tyrannie du look »et les dénonce farouchement. Pour y parvenir, la journaliste et essayiste démontre comment les publicités, la presse féminine ou encore les séries conservent « la logique sexiste au coeur de la sphère culturelle ». Rien n’est laissé pour compte : culte de la minceur, chirurgie esthétique, manque de diversité, injonctions à la féminité…

Lire ce pamphlet pertinent permet d’apprendre à s’aimer et à décomplexer. Car : « non, décidément, il n’y a de mal à vouloir être belle. Mais il serait peut-être temps de reconnaître qu’il n’y a aucun mal non plus à vouloir être ».

Beauté fatale de Mona Chollet, éditions la Découverte, 10 euros, 16 février 2012, 297 pages.

 

Femme, réveille-toi d’Olympe de Gouges

Femme, réveille-toi d'Olympe de Gouges

© éditions Folio

Dans un style très oratoire, Olympe de Gouges exhorte les femmes à se soulever ainsi qu’à réclamer les mêmes droits que les hommes. Grâce à une déclaration citoyenne très appuyée, elle construit un pamphlet qui se veut défenseur des femmes mais également de la population noire et des personnes pauvres.

Au sein de ce texte tranchant, on retrouve la ferveur féministe de celles qui feront suite à Olympe de Gouges dans la protestation. Ancré dans l’effervescence de la révolution, cette femme contestataire au caractère bien trempé esquisse les prémices d’une revendication farouche pour l’obtention des droits civils et politiques et l’égalité homme-femme.

Femme, réveille-toi d’Olympe de Gouges, éditions Folio, 2 euros, 30 avril 2014, 112 pages

Judith BOUCHOUCHA & Héloïse RAKOVSKY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez !
Réduire