La chronique de Lucie

99 Luftballons de Nena (ou le côté glauque du folklore allemand)

By  | 
By LucieD, docteur ès chansonnologie populaire
Lucie analyse pour vous une chanson que vous avez adorée, détestée mais forcément entendue… une chanson populaire, quoi! Aujourd’hui, il s’agit de 99 Luftballons de Nena.

Je sors avec un Allemand depuis quelques temps et échange de cultures oblige, je n’échappe pas à certaines traditions populaires. Je tenais à partager l’une de mes expériences avec vous.

Imaginez un bar-boîte à Berlin, en plein été, pendant une espèce de Love Parade. Le DJ change de chanson. Dès la diffusion des premières notes, l’hystérie saisit immédiatement tous les individus présents, ils se mettent à beugler les paroles en chœur. Ils sautent et dansent dans tous les sens. J’ai l’impression de me trouver parmi des cabris sous ecsta.

Jamais la fracture franco-allemande ne m’aura parue si grande.

Car oui, la chanson 99 Luftballons qui incarne tout ce qu’il y a de plus kitsch pour nous, Français, est un second hymne national en Allemagne. Malgré les pupilles anormalement dilatées de 90% des gens aux alentours, j’ai compris qu’en plus, cette chanson est très populaire auprès des fêtards berlinois de 25-30 ans.

J’ai alors effectué une enquête auprès d´un panel hautement représentatif de 3 personnes, natifs de la Germanie. Ils sont unanimes: oui, cette chanson a marqué l’Histoire de la musique allemande, tout comme Jean-Sébastien Bach en son temps (n’ayons pas peur des mots).

Une sombre histoire 

Continuant avec détermination ma quête de vérité, j’en ai traduit les paroles. En voici un extrait:

Denkst Du vielleicht g’rad an mich Peut-être que tu penses à moi maintenant
Dann singe ich einen Lied für Dich Alors je te chante une chanson
Von 99 Luftballons  A propos de 99 ballons

Jusque-là tout va bien.  Je vous fais un résumé de la suite : après une sombre histoire de guerre dont sont responsables 99 ballons considérés comme des objets volants non identifiés par l´armée (Nena a sacrément forcé sur les doses pendant l’écriture de la chanson), le monde est en ruine.

N’oublions pas que nous allons tous mourir un jour, ainsi que notre famille et nos amis, et ce, sans doute plus tôt que nous le pensons (et bonne semaine à tous!)

Presque comme les Rita Mitsouko

Ah, sacré Allemands… ils ont le don pour nous donner la pêche. Cette jeunesse qui se meut sur des paroles si encourageantes et pleines de confiance en l’avenir m’évoquerait presque les foules sur Andy des Rita Mitsouko. Ah non, en fait.

Traduire les paroles de 99 Luftballons donne en fait une envie subite de s’envelopper dans un plaid, de regarder Love Actually, un gros chat qui perd ses poils sur les genoux et une tasse de lait miel-cannelle à la main. Et d’oublier la fâcheuse coupe de cheveux des chanteurs de Nena.

Quels foufous ces teutons…

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *